DIRECTIVES relatives à la petite subvention

I. Le montant et l’objectif des subventions

Les subventions d’investigation de FAIR soutiennent les projets d’articles ou de programmes proposés par des journalistes travaillant (soit à plein temps soit comme pigiste) pour des maisons de presses africaines, et pour lesquels un budget des frais est nécessaire.

Les subventions sont de $ 1000 chacune. Les projets de journalisme d’investigation soumis doivent satisfaire à 9 critères (voir section 5). Les subventions couvrent les dépenses qui seront encourues dans le cadre d’un projet d’article ou de programme d’investigation et ne doivent pas être utilisées comme cachets.

Les demandes adressées au Fonds doivent être accompagnées d’un budget de frais envisagé. Le comité consultatif de FAIR  annoncera les candidatures retenues par une correspondance personnelle.

Ni le comité de FAIR, qui gère les subventions, ni Free Press Unlimited, l’organisation donatrice du Fonds, n’aura aucun mot à dire dans le processus de décision: la décision est la prérogative exclusive du comité consultatif de FAIR. Etant donné que le processus de décision n’est pas entre les mains de FAIR et de ses structures de contrôle, tout membre de FAIR a le droit de faire acte de candidature à une subvention ainsi qu’une personne non membre de FAIR.

II. La publicité relative aux subventions

L’invitation pour les candidatures au titre des subventions sera publiée sur les sites Internet, les listes de diffusion et le page Facebook de FAIR, et  dans les publications d’autant d’organisations que possible de journalisme (soutien) qui sont engagées dans le développement et la promotion du journalisme en Afrique, particulièrement en Afrique subsaharienne. Il sera demandé aux membres de FAIR d’annoncer l’invitation dans les publications des maisons de presse  pour lesquelles ils travaillent dans leurs pays en Afrique, ainsi que sur les sites Internet qu’ils dirigent, ou avec lesquels ils ont des rapports, dans leurs pays en Afrique. Les annonces seront également tout spécialement communiquées aux bailleurs de fonds et partenaires de FAIR, pour qu’ils les communiquent largement dans leurs cercles de contacts de la presse africaine.

III. La langue

Toutes les communications relatives aux subventions émanant de FAIR se feront en anglais, à l’exception de la première invitation, des directives et du verdict des jurés, qui seront traduits et envoyés sur le site Internet de FAIR en français et portugais, ainsi qu’en anglais.

Les candidats à la subvention peuvent soumettre leurs demandes en anglais, français et portugais.  Chaque fois que FAIR prend l’initiative de correspondre avec un bénéficiaire, cela se fera également dans la langue du candidat.

IV. Les règlements régissant les candidatures

Les candidatures doivent parvenir à FAIR avant le 31 juillet 2012 et ils recevront une confirmation du bureau.

Le conseil consultatif de FAIR se prononcera sur leur validité avant le 1er septembre 2012. Dans l’intervalle, le CC et le bureau de FAIR peuvent demander aux candidats de fournir plus d’informations, particulièrement celles relatives à leur formation, références et maisons de presse pour lesquelles ils travaillent.

Les candidatures doivent être accompagnées d’un résumé d’une page, soit en anglais, français ou portugais. Le résumé est d’une extrême importance, dans la mesure où la première liste des présélectionnés de 20 personnes sera dressée sur sa base et que seules les candidatures de ces personnes seront entièrement examinées.

Le résumé doit comprendre les éléments suivants:

  • Le sujet
  • La justification du choix du sujet
  • La méthodologie envisagée (les contacts préliminaires), données à utiliser, mise à l’épreuve des infos obtenues afin de tirer les conclusions)
  • La maison de presse/journal qui a entrepris de publier (la lettre d’acceptation du rédacteur en chef doit être jointe)
  • Un entrefilet relatif aux publications récentes du journaliste)
  • Le budget (uniquement les dépenses)

Si un sujet d’investigation est d’une nature tellement sensible que le candidat ne veut pas qu’il soit connu des autres, il doit le préciser dans la demande. Dans ce cas, le candidat et le conseil consultatif se mettront d’accord sur une description neutre/générale convenable de la nature de l’investigation ; elle sera utilisée lorsque le prix est annoncé.

V. Les critères d’évaluation

Les candidatures seront évaluées sur la base des neuf critères suivants:

1. Le sujet proposé doit être une investigation portant sur un mal sociétal qui concerne l’Afrique. Bien qu’il puisse s’agir d’une enquête sur un problème dans une région, les sujets qui ne concernent exclusivement qu’une région, ou un public précis, ne sont pas retenus. Ce doit également être une question qui  manifestement est d’un intérêt général dans un ou plusieurs pays.

2. L’enquête proposée doit envisager l’utilisation des méthodologies d’investigation, telles que les contacts préliminaires et la recherche de données (matérielles ou en ligne)

3. L’enquête proposée doit être l’initiative personnelle du candidat et la justification du choix du sujet doit être clairement expliquée

4. L’enquête proposée doit être viable et réaliste

5. Le résultat final envisagé doit être digne d’être publié

6. Le candidat doit montrer des qualités d’investigateur, par expérience et/ou par référence

7. Le candidat doit prouver que sans soutien financier, l’investigation ne pourrait pas avoir lieu

8. Le candidat doit prouver qu’une maison d’édition ou de diffusion de bonne réputation sera intéressée par la publication du produit final envisagé. C’est pourquoi, une lettre de l’éditeur de la publication envisagée doit être jointe à la première demande.

9. Le candidat doit prouver que l’investigation proposée a besoin d’un budget  des frais, qui est largement au-dessus des capacités financières de la maison de presse

VI. Le processus d’évaluation et le contrat

La sélection des candidatures gagnantes sera faite aux suffrages exprimés au conseil consultatif. Bien que le conseil consultatif puisse demander au candidat de fournir des informations supplémentaires, il ne peut accepter de modifications aux plans, après la date butoir des candidatures. Il n’entrera non plus pas en communication non sollicitée avec les candidats, ni avant, pendant ou après la proclamation des résultats.

Le conseil consultatif couvrira à tous moments, les candidatures et les résultats d’une stricte confidentialité. La décision du conseil consultatif est définitive.

Les gagnants seront informés du résultat par e-mail. Les noms des gagnants seront simultanément communiqués à tous les partenaires de FAIR, aux membres, aux groupes de soutien des médias, maisons de presse, bailleurs de fonds et au public.

Les bénéficiaires de la subvention signeront alors un contrat avec FAIR, dans lequel les responsabilités et engagements par les deux parties sont clairement définis.

Au cas où  un membre du comité de FAIR bénéficie d’une subvention, il doit démissionner pendant toute la durée du projet des subventions, et il sera soumis aux mêmes règlements et interventions que tout autre bénéficiaire.

Le personnel du bureau de FAIR ne peut pas participer au projet des subventions.

VII. Le mentorat par les pairs et l’édition

Les projets seront supervisés par les pairs mentors/rédacteurs en chef internes de FAIR, qui seront informés mensuellement des progrès réalisés par chaque bénéficiaire. Les mentors/rédacteurs en chef interviendront en cas de ratés dans le processus, guideront et aideront le bénéficiaire, le cas échéant,  en vue de s’assurer d’un maximum de qualité du résultat final. Ce résultat doit être au-dessus du niveau de publication de la maison de presse où l’article parait, ainsi que de celui de FAIR et des niveaux internationaux, en vue de sa publication dans la brochure annuelle qui est produite par FAIR.

VIII. Le transfert financier et la remise des résultats

Le décaissement des subventions se fera comme suit: 50% seront versés immédiatement, la seconde tranche sera décaissée lorsque le candidat aura terminé son projet et sur présentation détaillée et satisfaisante de l’utilisation du budget des frais, ainsi que d’une copie de l’article publié.

Toutes les sommes non utilisées ou les dépenses non justifiées de façon satisfaisante doivent être retournées/déduites de la seconde moitié de la subvention.

Le projet doit être terminé dans les trois mois qui suivent son approbation et le premier décaissement. Le candidat doit soumettre une demande en vue d’une extension de trois mois ; cette demande peut être ou ne pas être accordée par le conseil consultatif.

IX. L’annulation des subventions/décaissements

Une fois que la date limite envisagée lors de la première candidature est passée, et que la publication envisagée n’a pas eu lieu, le candidat devra se justifier et présenter un rapport sur l’état d’avancement du projet à FAIR, en exposant brièvement les raisons du retard et de la demande d’un nouveau  calendrier.

Le CC examinera ensuite la justification et le nouveau calendrier proposé, et les approuvera ou les rejettera. Au cas où ils sont rejetés, le candidat devra rembourser la totalité de la subvention (c-à-d., y compris la première tranche).

Au cas où, dans la justification, la première hypothèse d’investigation a été reformulée sur la base de données découvertes qui ne soutiennent pas la première hypothèse, le CC se réserve le droit d’approuver le résultat de la nouvelle investigation, sur la base de l’hypothèse reformulée en vue des critères, en particulier 1, 4, 5 et 8. Si le CC n’approuve pas le résultat de la nouvelle investigation, la subvention devra également être intégralement remboursée.

Si au cours du déroulement du projet de subventions, les pairs mentors/rédacteurs en chef chargés du contrôle ont le sentiment que le projet risque de ne pas donner le résultat escompté, ils informeront  le comité de FAIR et le conseil consultatif de cette menace. Le comité et le conseil travailleront alors ensemble avec les pairs mentors/rédacteurs en chef, afin de trouver une solution. La nature de l’intervention reste  en définitive à la discrétion  du comité de FAIR.

Au cas où le comité de FAIR, informé par le conseil consultatif et les pairs mentors/rédacteurs en chef, conclut que le bénéficiaire n’a pas produit un travail qui est au dessus de la valeur qui peut être attendue d’un journaliste professionnel, et qu’il ne fournit pas une bonne excuse ou une raison valable pour justifier de la mauvaise qualité de son travail ou de sa non publication, le comité de FAIR a le droit  de retenir la seconde tranche du budget des frais.  Dans les hypothèses défavorables, où le comité doute que les dépenses aient été engagées en bonne foi, il a le droit de demander le remboursement complet des sommes.

Le candidat remboursera également la subvention s’il est découvert qu’il donne des informations frauduleuses dans sa demande ou s’il viole les règlements de la subvention de FAIR ou le contrat signé entre lui et FAIR d’une façon que ce soit.

X. Le processus de candidature et l’administration

Les candidatures doivent être soumises par e-mail à admin@fairreporters.org, afin d’être sûr qu’elles sont reçues par FAIR; FAIR enverra un accusé de réception par les adresses électroniques fournies.  Au cas où un tel accusé de réception ne vous est pas parvenu, les candidats doivent contacter directement le secrétariat de rédaction de FAIR afin de soumettre une autre candidature.

Chaque demande de candidature doit comprendre un résumé n’excédant pas 2 pages, des éléments suivants:

  • Les informations personnelles (y compris deux adresses électroniques, un numéro de fax, une adresse postale et au moins un numéro de téléphone) et les données bancaires (1 page)
  • La forme du travail envisagé (article, série, livre, programme télé ou radio)
  • Les grandes lignes du sujet et le processus d’investigation tel qu’il est envisagé
  • La justification du besoin de subvention
  • La frise chronologique, y compris la date de publication envisagée
  • Le budget
  • (1 page, tout y compris)
  • Les pièces à joindre nécessairement sont:
  • Une lettre d’intention du rédacteur en chef/de la maison d’édition, exposant leur intérêt pour la publication/diffusion de l’article ou du programme.
  • Les expériences et références

La totalité de la demande de candidature peut être plus longue que ce qui précède, mais les demandes ne seront lues que si et elles font partie de la liste des 20 présélectionnés (voir ci-dessus).

FAIR accusera réception de toutes les demandes de candidature. Si un tel accusé de réception ne vous parvient pas une semaine après la soumission de la demande, il est conseillé aux candidats de contacter FAIR.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Forum for African Investigative Reporters

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 119 other followers